← retour accueil

DE LA PERTINENCE D'UNE BLOCKCHAIN AU SERVICE DE LA CULTURE

Dans nos recherches de modèle économique pour la plateforme scenso.tv, la question de la gestion des droits d’auteur et de leur répartition est rapidement devenue une question clé. Nous souhaitions idéalement rétribuer chacun des acteurs de la chaine de valeur d’une œuvre audiovisuelle de manière transparente.

Les droits d’auteur liés à la diffusion de spectacle en VOD s’inscrivent dans l’équation suivante :

  • Les auteurs d’un spectacle vivant sont représentés et rémunérés selon par des sociétés de gestion collective (SACEM, SACD, SCAM…).

  • La captation de ce spectacle génère de nouveaux ayants droit qui sont eux représentés et rémunérés par les producteurs ou les distributeurs (coproducteur, réalisateur,…).

  • Les contrats de diffusion doivent prendre en compte la temporalité du droit d’auteur qui est variable pour chacun des ayants droits et une application spécifique de ces droits en fonction des pays.

Face à ce “mille feuilles de droits”, et afin de bâtir une relation de confiance avec les différents acteurs, la Blockchain s’est imposée comme l’outil idéal pour générer des preuves de consommations et réaliser une répartition automatique des droits. Notre rencontre avec Blockchain Partner nous à permis de concevoir un outil adapté aux contraintes de la gestion de droit d’auteur et à la mise en œuvre d’un smart contrat tenant compte de la filiation des types de droits, de leur régionalisation et de leur temporalité.

Dès qu’une œuvre est inscrite dans la blockchain sous son numéro ISAN (Numéro d’identification unique d’une œuvre audiovisuelle), chaque vue de cette œuvre s’inscrit dans la même blockchain créant un registre comptable inaltérable. Cette vue exécute le smart contract pré-enregistré et déclenche une cascade de droits qui sont enregistrés à leur tour.

Chaque vue étant qualifiée par l’abonné qui la déclenche, on peut connaître la valeur de cette vue en fonction du coût de son abonnement. Ainsi, un abonnement premier prix à 6 € aura rapporté par exemple 50cts* à une vue alors qu’ un abonnement institutionnel à 40 € , rapportera lui 3 €* par vue. Une réddition de compte périodique (1 mois pour Scènso) permet d’attribuer à chaque vue une valeur numéraire et d’en déduire un revenu directement lié à sa consommation totale.

La blockchain fonctionnant sur une base d’API, on peut imaginer l’interconnecter plusieurs plateformes pouvant distribuer les mêmes œuvres. Nous sommes maintenant en capacité de connaitre en temps réel le revenu généré par une œuvre disponible sur une plateforme ou une autre et de répartir les droits générés pour chacun des ayants droits.

L’utilisation de la blockchain produit des data de consommation qualifiées et auditables. En choisissant de ne pas faire appel aux crypto-monnaies, nous nous détachons des problématiques de volatilité tout en conservant le principe de cryptographie qui garantie une inviolabilité des registres de consommation. La réplication de cette blockchain en plusieurs nœuds hébergés chez chacun des acteurs de la chaîne de valeur participe à la sécurisation des données.

  • Chiffres non contractuels